LA COURSE


GOLDEN GLOBE RACE


C omme l'événement original, la Golden Globe Race est très simple. Départ de Plymouth, en Angleterre, le 30 Juin 2018 à la voile, en solitaire et sans escale autour du monde par les trois caps, et revenir à Plymouth. Les participants sont limités au même type de bateaux et d’équipements qui étaient à la disposition de Sir Robin Knox-Johnston dans cette première course. ​ Cela signifie sans la technologie ou le bénéfice d'aide à la navigation par satellite. Les concurrents doivent naviguer avec des bateaux de production à quille longue, entre 32 et 36 pieds, dessinés avant 1988. Des bateaux éprouvés, solides et stables, semblables au concept du 32 pieds de Robin, Suhaili. ​ Son bateau était un 32 pieds ketch assez lent et très marin. Robin avait seulement un chronomètre, un sextant et un baromètre pour faire face aux éléments, et il a récupéré l'eau de pluie pour survivre.

C ette édition anniversaire du Golden Globe Race est une célébration de cet événement original, du marin, de son bateau et de cette première mondiale. Les concurrents devront compter sur le même équipement de base. Cela signifie aussi pas de caméra numérique, de iPod, de smartphone ni de montre à quartz.
Ils devront se positionner avec le sextant et utiliser les cartes papier, sans instruments électroniques ni pilotes automatiques. Ils vont écrire leurs journaux de bord à la main et déterminer le temps avec le ciel. Il est pour « ceux qui osent », comme il le fut pour Robin.
​ La course représente un engagement total. C'est une navigation en solitaire de 30.000 miles nautiques, une aventure de 7 à 10 mois dont la moitié dans les Mers du Sud.
« C’est un défi pur, plaçant l'aventure avant la victoire à tout prix. » Don McIntyre, organisateur de la course


L es bateaux seront néanmoins suivis 24/7 par satellite afin de pouvoir suivre la course en direct, et les skippers seront équipés avec :

- Une radio BLU

- Une balise de localisation

- Une unité satellite destinée au texte uniquement avec la possibilité d'envoyer l'équivalent d'un tweet tout les 6h

- Un téléphone satellite destiné aux communications entre le bateau et le PC Course

- Une boîte scellée avec un GPS traceur de cartes portable pour une utilisation d'urgence.

P endant la course, les participants doivent rejoindre une série de «portes» établies au large des Canaries, des îles du Cap-Vert, dans « Storm Bay » au Sud de la Tasmanie, et au large des îles Falkland, afin d’y être interviewés par les médias et de passer leurs films, les photos et leurs lettres.